Pourquoi manger 5 fruits et légumes par jour ?

Pourquoi manger 5 fruits et légumes par jour ?

Qui n’a pas entendu dire qu’il fallait manger cinq fruits et légumes par jour pour préserver sa santé ? A moins de revenir d’un séjour sur Mars ou sur la Lune, ce n’est pas possible. « five a day » comme disent les british et les américains, c’est une recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), connue de la Chine aux Etats-Unis, en passant bien sûr par la France. Et elle ne date pas d’hier ! Il y a près de trente ans, en 1990, les experts de Genève observent ainsi que la Chine vient d’adopter un objectif national de consommation de 400 grammes de fruits et légumes par jour ; qu’en Grèce et en Italie du Sud, où les des régimes en comportant beaucoup sont associés à de « faibles taux de cardiopathies coronariennes et de certains cancers » une ration de 400 grammes de fruits et légumes par jour est jugée souhaitable. Ni une ni deux, l’OMS adopte l’objectif.  (Source : Rapport technique de l’OMS n°797, lien vers le blog sur le document OMS  pour ceux que l’étude intéresse)

Telle quelle, la recommandation n’est pas très fun, elle ne « claque » pas, le message ne percute pas. En revanche, traduire cette quantité par une recommandation plus parlante et plus facilement applicable, le fameux « 5 fruits et légumes par jour », c’est nettement mieux. C’est l’Institut National du Cancer américain, « aidé » par des producteurs de fruits et légumes, qui a imaginé ce slogan en 1991 repris en France dix ans plus tard, dans le fameux PNNS (Programme national nutrition santé). Pour comprendre à quoi cela correspond, il contient quelques exemples. L’équivalent de 80 à 100 grammes, c’est par exemple : une tomate de taille moyenne, une poignée de tomates cerise, 1 poignée de haricots verts, 1 bol de soupe, 1 pomme, 2 abricots, 4-5 fraises, 1 banane… » Il faut donc manger au moins 5 portions de 80 grammes pour suivre la recommandation de l’OMS (www.mangerbouger.fr)

Pourquoi consommer des fruits et légumes ?
« Parce qu’ils sont riches en vitamines, en minéraux, en fibres et parce que leur effet favorable sur la santé a été démontré. Ils ont un rôle protecteur dans la prévention de maladies apparaissant à l’âge adulte, comme les cancers, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète… Enfin et surtout, ils offrent une incroyable variété de saveurs, tout ce qu’il faut pour conjuguer santé et plaisir », voilà ce que l’on peut lire sur le site « MangerBouger- PNNS »

Pour enfoncer le clou, un groupe de scientifiques ont publié en 2017, un article dans l’«International journal of Epidemiology ». Ils ont rassemblé les résultats de 95 études différentes portant sur environ 2 millions de personnes !
« Nous avons voulu savoir combien de fruits et de légumes on doit manger pour obtenir la protection maximale contre la mortalité précoce et le risque de maladie chronique. Nos résultats suggèrent que même si cinq portions de fruits et légumes c’est bien, 10 par jour, c’est encore mieux », explique le Dr Dagfinn Aune, principal auteur de ce travail. En effet « manger jusqu’à 800 g de fruits et légumes – l’équivalent de 10 portions et le double de la quantité officiellement recommandée en France – a été associé à un risque de maladies cardiovasculaires réduit de 24%, un risque d’accident vasculaire cérébral réduit de 33%, un risque de cancer réduit de 13%, et une réduction de 31% des décès prématurés. Ça vaut le coup ! (Source : International Journal of Epidemiology, 2017, 1029-1056, lien vers le blog sur le document Imperial College pour ceux que l’article intéresse)

Facile à dire, pas toujours à faire…Selon une étude du Crédoc, en France, entre 2007 et 2010, la proportion d’adultes (18 ans et plus) respectant la recommandation des cinq portions de fruits et légumes par jour, a progressé de quatre points, passant de 27 % à 31 %. Mais cet effet a été balayé avec la crise économique. En 2013 et en 2016, elle est retombée à 25 %. Dans le même temps, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 8 points par rapport à 2010 pour atteindre 54 % en 2016. Un quart seulement des français suivent la recommandation formulée par l’OMS pour le PNNS.

Plus inquiétant encore, la consommation de fruits et légumes continue de diminuer avec l’arrivée des jeunes générations. Alors que, dans la génération née entre 1987 et 1996, le niveau de consommation de légumes à 25 ans est de 50g par jour et celui de fruits de 45 g, il était, au même âge, plus de deux fois supérieur dans la génération née entre 1967 et 1976 avec145 g de légumes et de 100 g de fruits. Les modes de vie plus urbains des jeunes générations les conduisent vers un mode d’alimentation de plus en plus orienté vers la praticité. L’éloignement entre le domicile et le lieu de travail les incite à manger plus souvent hors de chez eux. De plus, l’augmentation des temps passés devant des écrans les pousse à l’achat de produits faciles à consommer tels que les pizzas, quiches, sandwiches, pâtes ou riz.

« Quinze ans après la mise en place du Programme national nutrition santé (PNNS), le suivi des recommandations est ainsi de moins en moins réalisé » conclut le Crédoc. (Source : Credoc- Consommation et modes de vies, n°292, lien vers le blog sur le document Credoc pour ceux que l’étude intéresse).

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier